Hometanning.fr » Administratif » Salaire brut net : que faut-il savoir ?

Salaire brut net : que faut-il savoir ?

Le salaire brut est le salaire que perçoit le salarié pour le travail qu’il a effectué, et ce dernier englobe la rémunération de tous les jours de travail, mais aussi, les jours fériés, les jours de repos et les primes. Le salaire brut est le salaire avant les prélèvements fiscaux et sociaux, comme l’imposition, la retraite, etc. Ce qui n’est pas le cas du salaire net.

Qu’est-ce que le salaire brut ?

Le salaire de base est le salaire indiqué sur le contrat de travail pour la durée de travail fourni. Il est donc établi sur un commun accord entre employeur et employé, et respecte les minimas prévus, mis à disposition par la convention collective du secteur d’activité de l’employé.

À ce salaire vient s’ajouter les primes, comme la prime d’ancienneté et celle de l’assiduité, le paiement majoré des heures supplémentaires, et tous les autres avantages que comprend l’emploi en question, comme le logement et la nourriture, ceci en plus des frais professionnels, pour donner le salaire brut.

Si on soustrait de ce salaire les cotisations salariales comme la sécurité sociale, la mutuelle, l’assurance maladie, le chômage et la retraite complémentaire, mais également les allocations familiales et la cotisation pour les accidents du travail, on obtient le salaire net, dont le salarié pourra disposer librement après avoir été payé.

C’est ce même salaire qui est affiché en bas de la fiche de paie, qui elle indique aussi, toutes ces cotisations.

Ces cotisations englobent aussi ce qu’on appelle  » la part patronale  » ou « charges patronales », qui sont une partie du salaire qui est consacrée à la solidarité salariale. Cette dernière finance les régimes collectifs de protection sociale pour pouvoir indemniser les salariés. On appelle cette part du salaire qui n’est pas perçue directement le  » salaire différé « .

Les cotisations salariales pour un salarié du privé

Salaire brut net

  • L’assurance maladie, maternité, d’invalidité, et de décès représente 0.75 %
  • La retraite du régime général représente 0.4 %
  • Le CSG : environs 7.5 % pour un salaire allant jusqu’à 156 912 euros annuel.
  • CRDS : environs 0.5 % pour le même salaire annuel.
  • L’assurance chômage : 2.4 % pour un salaire maximum de 13 076 euros par mois.
  • APEC : 0.024 % pour les cadres.
  • ARRCO : 3.1 % pour maximum 3 269 euros mensuels et 8.1 % entre pour un salaire entre 3 270 et 9 807 euros mensuel.
  • AGFF : 0.8 % pour un salaire maximum de 3 269 euros mensuel et 0.9 % pour un salaire de 3 270 à 9 807 euros mensuels.
  • ARRCO : 3.10 % pour un salaire allant jusqu’à 3 269 euros mensuels.
  • AGFF : 0.8 % pour un salaire jusqu’à 3 269 euros mensuels et 0.9 % pour un salaire de 3 270 à 13 076 euros mensuels.

Continuons ici :